AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Leave a scar... [LIBRE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Anastasia Alka Adamovitch
    ▌Fondatrice▐
    "Baby, it's a wild world"

avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 27

More about me
|| Age, ville, métier :: 26 ans / Moscou / Directrice des finances
|| Les craintes du moment ::
|| Url de la fiche de lien :: http://no-mans-land.forumperso.com/demandes-de-liens-f13/princesse-et-dangereusement-sexymes-liens-t60.htm

MessageSujet: Leave a scar... [LIBRE]   Mer 14 Avr - 19:39



    Anastasia Alka Adamovitch

    "Whatever doesn't kill you
    It's gonna leave a scar
    I'm well aware I'm a Danger to my self
    Are you aware I'm a danger to others ?
    "

    Courir. Il fallait courir. Plus vite, plus loin. Mais ne surtout, surtout, pas s’arrêter. Ne pas ralentir non plus sinon…inutile de préciser quelles seraient les conséquences désastreuses que cela aurait. Alors Anastasia courrait encore et encore depuis plusieurs minutes déjà. C’était invraisemblable de se dire que de telles choses existaient réellement en ce monde. Pourquoi était-elle sur cette île déjà ? Ah oui…10 millions ! 10 millions de dollars, ça ne se refusait pas. Elle les gagnerait, peu importait ce que cela lui coûterait. Tout mais pas sa vie en tout cas. Elle le refusait, alors ça n’arriverait pas. Elle avait déjà passé une nuit ici, elle passerait les 364 autres même si elle devait tuer pour cela. Elle n’était pas n’importe qui, bon sang ! Elle était Anastasia Alka Adamovitch, jeune et magnifique Russe de 26 ans, qui se trouvait être la directrice des finances d’une multinationale. Son CV était merveilleusement bien rempli et tous les directeurs de multinationale, rêvaient de faire d’elle leur nouvelle employée. Elle était la meilleure dans son milieu. Personne ne lui arrivait à la cheville. C’était ainsi depuis des années, et ça durerait encore un bon bout de temps. Sauf que d’ici une année, elle serait beaucoup plus riche qu’avant. Il fallait avoir des ambitions dans la vie, elle en était bourrée.

    Le souffle d’Anastasia était précipité et son cœur battait la chamade. A ce rythme là elle allait mourir dans l’heure. Elle avait beau être du genre sportive, il n’en était pas moins qu’elle était épuisée, après avoir couru depuis plus de dix minutes dans cette forêt dense où elle se prenait des branches à chaque nouveau pas. La sueur perlait à son front et collait son tee-shirt bleu à sa peau. Ses yeux la piquait en raison du mélange de sueur et de pleurs qui se trouvait être dans ses yeux bleus qui semblaient avoir foncé en raison de la terreur qui l’habitait. Oui, pour la première fois de sa vie d’adulte, Anastasia était terrorisée. Mais il fallait bien avouer qu’elle avait d’excellentes raisons à cela. Comment réagir autrement quand une créature absolument pas humaine, ni même consistante, se trouvait être à sa poursuite ? En tout cas elle n’allait pas s’arrêter, se retourner et saluer al créature. Créature qui, en réalité, avait bien plus l’air d’être un esprit ou quelque chose dans ce goût là. Comment décrire, autrement, cette espèce d’épais brouillard noir qui se déplaçait selon les mouvements de sa cible ?

    Alors elle courait…Mais chaque pas l’épuisait plus encore que le précédent. Elle n’était pas vraiment sûre de tenir très longtemps encore. Elle sentait ses jambes s’affaiblirent et elle avait la sensation que très bientôt, ses poumons tenteraient de sortir par sa bouche. D’ailleurs, une quinte de toux la prit violemment et elle toussa, tout en courant, toujours plus vite. Si son esprit voulait continuer et la poussait à courir toujours plus vite, son corps semblait vouloir en aller tout autrement. Les branches fouettaient toujours son visage, laissant de fines marques rouges vives, ses bras et ses jambes aussi, découverts par son short en jean très court et son tee-shirt à manches courtes. Une première chute arriva rapidement. Anastasia se releva tout aussi vite en grognant de terreur. Une seconde chute de laquelle elle se releva plus difficilement cette fois. Mais son corps était affaiblit et simplement incapable de la porter. Une nouvelle, et dernière fois, elle s’écroula, se prenant le pied dans une racine plus volumineuse que les autres, qui dépassait du sol.

    Incapable de se relever, Anastasia fit volte face, les fesses clouées au sol. Il arrivait ! Elle ne le voyait pas mais l’entendait parfaitement, se déplacer parmi les arbres. Il prenait son temps, il savait qu’elle était physiquement épuisée et incapable du moindre geste. Cela devait bien l’amuser. Elle, beaucoup moins, de toute évidence. Le souffle de la blonde était court, son regard effrayé. Elle n’en pouvait plus, si l’esprit ne la tuait pas, elle mourrait d’épuisement, là dans cette forêt. Et pourtant elle avait toujours le moral au beau fixe et désirait toujours autant s’échapper et survivre à cette année à venir. Mais elle ne pouvait pas. Elle n’arrivait pas à se relever. Alors elle attendait là, immobile, que la mort vienne la chercher. De toute façon, quel autre choix avait-elle ? Absolument aucun. Qu’elle soit d’accord ou non, elle allait mourir d’une minute à l’autre. Quelques secondes plus tard, sans lui laisser une minute de répits, il était là et se dressait devant elle. Il n’avait ni corps ni visage visible mais Anastasia aurait juré l’entendre rire de sa future victime. Le brouillard noir s’éleva et redescendit à la vitesse de la lumière, fondant droit sur elle. Et puis…

    Plus rien. Anastasia avait les paupières hermétiquement close et instinctivement, elle s’était laissée tomber en arrière comme pour retarder le moment de sa mort d’un petit millième de seconde. Mais cet instant là n’arriva pas. Lentement, comme si elle craignait ce qu’elle verrait, elle ouvrit un œil, puis l’autre. Rien…il n’y avait plus rien du tout devant elle. Aucune trace de créature ou d’esprit étrange et qui n’avait rien d’humain. Non, plus rien ne semblait être prêt à l’attaquer. Alors, comme mue d’une énergie nouvelle, sans doute la dernière réserve, l’énergie du désespoir, Anastasia se redressa et s’apprêta à reprendre sa course folle dans la forêt sombre et froide, pour regagner le manoir. Mais elle se retrouva devant quelqu’un qui lui barrait la route. Mais était-ce quelqu’un, ou quelque chose ? Après tout, il semblait qu’il n’y avait pas grand-chose d’humain sur cette île.

- _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ -
Je suis une femme mi- lune mi-homme
Une anagramme, un erratum
On me dessine on me façonne
Je vous fascine, ça vous étonne

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-mans-land.forumperso.com
K. Eléanore Ezekiel
    ▌Modératrice▐

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 16/04/2010

More about me
|| Age, ville, métier :: 85 ans | Née en avril 1930 sur l'Île | Entremetteuse
|| Les craintes du moment ::
|| Url de la fiche de lien :: http://no-mans-land.forumperso.com/demandes-de-liens-f13/eleanore-ezekiel-links-t101.htm

MessageSujet: Re: Leave a scar... [LIBRE]   Dim 18 Avr - 18:41

    Les étoiles dans le ciel, ce soir là, semblaient peintes à la va vite. Un troupeau par ci, un autre par là puis, quelques unes qui s’étaient maladroitement mises à l’écart mais qui brillaient de plus belle comme pour mieux se faire entendre de leurs voisines. Un petit nuage blanc pouvait leur servir de passerelle mousseuse mais, les étoiles sont parfois plus têtues qu’on ne le croit.
    Alors que les plus âgés appellent les benjamines à leurs côtés, celles ci se refusaient de bouger. « Je ne bougerai pas si tu ne viens pas à mon secours » disait l’une d’entre elles. « Si nous venons à ton secours éternellement, quand est-ce que tu vas grandir ? » lui répondit une autre.
    Nora aimait admirer ces lumières immobiles dans le ciel. De temps à autres, lorsque l’une des aînées cédait aux caprices d’une cadette, on pouvait apercevoir sa route dans le ciel l’espace de quelques millièmes de secondes. Cela faisait rire Eleanore. Elle aimait les étoiles et leurs caprices nocturnes.

    En quittant les petites capricieuses des yeux, elle balaya du regard ce qui se trouvait autour d’elle. Elle ne regardait pas où elle était pour se situer. Elle savait très bien où elle se trouvait. Elle connaissait ces bois dans les moindres détails, en passant par chaque branche ou chaque nit de poule éphémère formé par les ombres des arbres.

    Ce qu’elle ne connaissait pas c’était cette sensation d’angoisse qui la parcouru l’espace de quelques secondes. Son sourire avait passé de la couleur arc en ciel à celle des nuages gris lors d’un temps de tempête. Secouant légèrement la tête pour libérer son esprit, elle entreprit un marche vers la cible qui lui avait transmit le malaise.
    C’était comme lorsqu’un lapin essayait de s’enfuir pour sauver sa vie mais, en plus accentué. La peur n’était pas aussi subtile que celle d’un petit animal. Pas aussi familière que celle d’un être que Nora connaisse. Et, il faut dire que Nora connaissait non seulement chaque recoin de l’île mais aussi, chaque être et créature qui y habite. Non, ce n’était pas quelqu’un de son entourage. C’était un étranger. Un humain.

    En zigzagant parmi les arbres, elle commença à entendre le souffle court et rapide d’une jeune femme. Pour aller plus vite, Nora monta un peu plus haut dans le ciel. De cette façon, elle avait une vision de plongé sur la scène sui allait suivre.

    Une jolie blonde était tombé à terre et semblait à bout de forces. Elle avait les yeux fermés comme un enfant qui se dit « si je ferme les yeux assez fort, le monstre ne me verra peut-être pas ». Elle décida de s’approcher en douceur.
    Il s’agissait bel et bien d’un humaine. Ils étaient arrivés il y a peu sur l’île mais, Eleanore ne savait pas vraiment pourquoi. Elle les avait juste vu courir un peu partout sur l’île. Ils semblaient tous aussi désorientés les uns que les autres, malgré que certains arrivent à garder un rythme d’angoisse moins prononcé que d’autres. Faut croire que leur race est riche en différences et, Nora aimait déjà cela. Elle voulait les découvrir un à un. Comme des bondons que l’on goûte les yeux fermés sans savoir lequel on avait entre les mains.

    Lorsqu’elle arriva à la hauteur de la jeune femme, Nora se planta devant elle et laissa tomber sa tête sur le côté, comme un chien curieux. Elle voleta alors un peu plus haut pour mieux l’admirer, un large sourire aux lèvres.

      ELEANORE
      Bonsoir. Je t’ai entendu au loin. - elle descendit et examina le visage de la jeune femme à seulement quelques centimètres du sien - Je mourai d’envie de rencontrer l’un des vôtres, tu sais ? Qui est tu ? Que fais tu ici ? Tu t’es perdu ? T’as besoin d’aide ?


    Se rendant compte que l’humaine en face d’elle ne pouvait pas répondre à tant de questions à la fois, elle ralenti le rythme de sa curiosité.

      ELEANORE
      Qui est-tu ?

- _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ -


    "La plus Belle des Mélodies
    est la Symphonie d'un Coeur Amoureux."

    Nora Ezekiel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia Alka Adamovitch
    ▌Fondatrice▐
    "Baby, it's a wild world"

avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 27

More about me
|| Age, ville, métier :: 26 ans / Moscou / Directrice des finances
|| Les craintes du moment ::
|| Url de la fiche de lien :: http://no-mans-land.forumperso.com/demandes-de-liens-f13/princesse-et-dangereusement-sexymes-liens-t60.htm

MessageSujet: Re: Leave a scar... [LIBRE]   Lun 19 Avr - 17:33



    Anastasia A. Adamovitch & K. Eléanore Ezekiel

    "Whatever doesn't kill you
    It's gonna leave a scar
    I'm well aware I'm a Danger to my self
    Are you aware I'm a danger to others ?
    "

    Jusqu’à ce jour, jamais de sa vie, Anastasia n’avait eut l’idée que de telles choses puissent réellement exister sur cette terre. Comment était-ce seulement possible ? Ce n’était pas logique, pas humain, ce n’était…rien ! Rien qu’un nuage, de la poussière, de la fumée noire. Mais c’était pourtant bel et bien là, devant ses yeux. Finalement, ça ne servait à rien de vouloir comprendre car aucune explication rationnelle n’aurait put expliquer que cela soit bel et bien là. Anastasia était comme St Thomas, elle ne croyait que ce qu’elle voyait et rien d’autre. Eh bien là, elle devait accepter l’évidence, elle voyait cela. Donc, elle voyait cette étrange chose irrationnelle, c’est qu’elle était réelle et non plus fictive comme elle l’avait initialement pensé. Anastasia pensait avoir déjà tout vue de l’étrangéité avec cette chose qui n’était rien et tout à la fois. Pourtant elle était encore loin, très loin, du compte. En effet, lorsqu’elle se redressa pour fuir ne voyant plus son agresseur, elle se retrouva nez à nez avec une personne qui finalement n’était peut-être pas une humaine. En effet, devant ses yeux ébahis, flottait tranquillement dans l’air, une jeune et ravissante blonde. Magnifique, sans nul doute. Quoi qu’un peu fleur bleue de toute évidence. Cette fois c’était clair : cette île était bel et bien peuplée par des créatures qui n’avaient rien d’humaines. Anastasia en avait, à présent, l’absolue certitude. Elle aurait préféré se voiler encore un peu la face mais il fallait se rendre à l’évidence.

    Totalement éberluée, la blonde pulpeuse ne pensa même pas à reculer ni à fuir loin de cet être non-humain, qui volait tranquillement devant les yeux de l’humaine, comme si ça n’avait rien de bizarre pour elle. Certes, si elle vivait sur l’île depuis toujours, elle ne devait pas comprendre les humains et donc, ne savait pas qu’ils n’étaient pas au courant de l’existence de créatures aussi étranges qu’intéressantes, comme elle. Anastasia avait l’impression, non en fait la certitude, de rêver éveillée. Encore maintenant, avec la preuve sous les yeux que des créatures qui n’avaient rien d’humain existaient et vivaient, elle voulait se réveiller, comme si ce n’était pas vrai, et juste une illusion, un fantasme, un rêve, enfin quelque chose mais pas la vérité, ça non !

    Les yeux de la Russe, s’écarquillèrent, louchèrent même, lorsque la blonde inconnue descendit pour s’approcher d’elle. Son visage était à quelques centimètres, seulement, du sien. L’on aurait dit un chercheur qui observait à la loupe, un insecte encore inconnu. Genre, un spécimen très étrange que l’on voulait tenter de comprendre. C’était plutôt une impression désagréable et Anastasia se sentait un peu mal à l’aise, d’être regardée ainsi. Mais elle devait faire avec. En fait, les humains présents sur l’île, allaient devoir se faire tout petit car après tout, ils n’étaient pas chez eux mais plutôt, sur une terre appartenant à des êtres qui leur étaient sans doute supérieurs. En gros ils allaient devoir être discrets et respectueux des terres les entourant.

    La femme, qui de toute évidence n’en n’était pas réellement une, prit la parole si soudainement, qu’Anastasia ne put s’empêcher d’avoir un léger sursaut de surprise. Comme si elle avait déjà oublié la présence de la blonde. Ou bien parce qu’elle doutait qu’elle fut dotée de la parole. Sa voix était douce et mélodieuse, du genre trop belle pour appartenir à une humaine. Une magnifique voix, juste de quoi entraîné ceux qui l’entendait, dans un monde merveilleux. Stupide pensée peut-être mais tellement réaliste. Anastasia fut simplement incapable de comprendre un traitre mot parmi tous ceux prononcés par la blonde. Non seulement elle parlait bien trop vite pour qu’elle ait le temps de comprendre mais en plus, elle avait parlé si brusquement que la jeune humaine n’avait pas franchement eut le temps de revenir de ses songes pour prêter attention aux paroles de la non-humaine. Tiens, d’ailleurs, qu’était-elle au juste ? Anastasia avait bien comprit qu’elle n’était pas une humaine, comme elle. Mais elle ne savait pas ce qu’elle exactement. Et il fallait dire qu’à présent qu’elle était revenue du choc de s’être retrouvée en face d’elle, elle était curieuse d’en apprendre plus sur elle. Mais l’inverse semblait vrai aussi car la créature lui posait mille questions. La dernière, la seule que comprit Anastasia, était pour savoir qui elle était. Mais que voulait-elle savoir exactement ? Si elle était une humaine ? Comment elle s’appelait ? Ce qu’elle faisait là ?

    Anastasia••Hm je suis…Anastasia. Une…candidate du jeu…

    La jeune femme n’était pas vraiment certaine d’avoir répondu à la question de la blonde. Mais à l’instant présent, elle n’était pas vraiment dans son état normal et donc, incapable de parler logiquement ou de comprendre ce qu’on pouvait lui raconter.

    Anastasia••Hm et toi ? Je…ne crois pas que tu sois humaine…

    D’accord c’était complètement idiot de sortir un truc pareil à une personne qui n’était de toute évidence pas un être humain. Mais Anastasia n’était décidément pas dans son état normal. Elle était comme sonné par tant de découvertes sur un monde qui lui avait été jusqu’à ce jour, parfaitement étranger. Si on lui avait dit que de telles choses existaient, elle aurait sans doute beaucoup rit. Mais là, le rire ne venait vraiment pas. Elle ne se sentait pas d’humeur.

- _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ -
Je suis une femme mi- lune mi-homme
Une anagramme, un erratum
On me dessine on me façonne
Je vous fascine, ça vous étonne

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-mans-land.forumperso.com
K. Eléanore Ezekiel
    ▌Modératrice▐

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 16/04/2010

More about me
|| Age, ville, métier :: 85 ans | Née en avril 1930 sur l'Île | Entremetteuse
|| Les craintes du moment ::
|| Url de la fiche de lien :: http://no-mans-land.forumperso.com/demandes-de-liens-f13/eleanore-ezekiel-links-t101.htm

MessageSujet: Re: Leave a scar... [LIBRE]   Lun 19 Avr - 23:50

    Le sourire d’Eleanore se remit à briller lorsque la jeune femme ouvra la bouche pour en faire sortir des mots. Certes, ils n’étaient pas très cohérents mais, cela enchanta Nora tout de même. Au moins, la belle inconnue n’était pas agressive envers elle. Si tout les autres étrangers étaient identiques à celle ci, cela devrait bien ce passer.
    L’humaine répondit à la question par deux réponses. Son prénom, ce qui lui parut logique et, une autre, qui l’était beaucoup moins. Apparemment, Anastasia était « une candidate du jeu ». Nora n’était pas sure de ce qu’était une candidate mais, elle savait parfaitement ce qui était un jeu. Elle jouait souvent avec le vent ou les étoiles. Elle s’amusait à les compter mais finissait toujours par perdre la partie. Alors qu’une autre question lui brûlait les lèvres « Quel jeu ? », Anastasia rouvrit la bouche pour émettre des sons. Oui, elle ne parlait pas vraiment. Entre murmure et pensée fugitive, ces mots semblaient s’enfuir sans permission du plus profond d’elle même.

      ANASTASIA
      Et toi ? Je… Ne crois pas que tu sois humaine.


    Nora s’était reculé un peu entre temps. Elle avait également posé ses pieds nus à terre. Elle était froide et humide mais, Nora s’en fichait. Elle aimait se contact direct avec la nature.
    Elle ne répondit pas non plus directement à la question. S’approchant un peu plus d’Anastasia par curiosité, elle remua ses petits orteils. Comme pour prouver à la jeune demoiselle en face d’elle qu’elles n’étaient apparemment pas si différentes que cela.

      ELEANORE
      Je m’appelle Kirka Eleanore Ezekiel - faisant une petite révérence – mais, tout le monde m’appelle Nora ici.


    Ramenant son pied droit à sa place, l’excitation poussa Nora à remonter dans les airs. Elle ne pouvait pas tenir en place à un moment pareil. Toujours trop de questions en tête, elle ne pris même pas le temps de parler de son statut de non humaine lui semblait perturber la nouvelle arrivante. Les humains n’ont-ils jamais vus de fées ? Il n’y en aurait-il pas de là où ils viennent ?
    Se rappelant du mot qui lui avait titiller les oreilles, Nora revint un peu en arrière dans la conversation dans son esprit. N’a-t-elle pas parlé d’un jeu ?

      ELEANORE
      A quoi joues-tu A-Nas-Ta-Si-A - articulant chaque syllabe avec soin comme par peur d’écorcher le prénom - ?


    Elle adorait jouer et, si jamais il y avait un nouveau jeu sur cette île, elle aimerait y participer. Sautillant dans les airs d’impatience, Nora s’approcha encore un peu trop près du visage de la jeune femme. Elle n’examinait plus les traits de son visage. Il lui suffisait de le faire une fois pour qu’elle ne l’oubli plus jamais. Nora la fixait juste dans les yeux comme pour y lire quelque chose d’enfuit très profond. Comme pour structer l’âme de cet être intriguant et nouveau à ses yeux. Soudain, reculant à nouveau, elle rejoignit ses mains comme une prière.

      ELEANORE
      Je peux y jouer avec toi ? Tu m’apprends ?

- _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ -


    "La plus Belle des Mélodies
    est la Symphonie d'un Coeur Amoureux."

    Nora Ezekiel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia Alka Adamovitch
    ▌Fondatrice▐
    "Baby, it's a wild world"

avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 27

More about me
|| Age, ville, métier :: 26 ans / Moscou / Directrice des finances
|| Les craintes du moment ::
|| Url de la fiche de lien :: http://no-mans-land.forumperso.com/demandes-de-liens-f13/princesse-et-dangereusement-sexymes-liens-t60.htm

MessageSujet: Re: Leave a scar... [LIBRE]   Dim 25 Avr - 1:14



    Anastasia A. Adamovitch & K. Eléanore Ezekiel

    "Whatever doesn't kill you
    It's gonna leave a scar
    I'm well aware I'm a Danger to my self
    Are you aware I'm a danger to others ?
    "

    Anastasia ne savait pas si elle avait peur, ou non, en cet instant, en face de cette personne qui n’était pas humaine. Qu’était-elle au juste ? La jeune femme était franchement curieuse de le savoir mais sans réellement oser lui poser la question. Contre toute attente, elle finit par déclarer franchement, qu’elle ne la pensait pas humaine. Etait-ce manquer de tact que de déclarer cela comme ça, sans prendre de gant ? Anastasia espérait que non. Elle n’avait pas envie de se débarrasser d’un esprit qui en voulait à sa vie pour se retrouver en face d’une créature inconnue qu’elle vexait. Elle avait presque envie de prier pour ne pas avoir commit de faux pas. Il était trop tard de toute façon, pour annuler ses paroles. Elle n’avait plus qu’à attendre et affronter sa colère qui n’allait pas tarder, sans doute.

    Mais finalement, elle attendit pour rien puisqu’aucune colère n’arriva, à aucun moment. Au lieu de cela, la blonde s’approcha d’elle, remuant ses orteils de façon étrange, tout en se présentant. Elle n’attendit pas une minute de plus avant de s’élever à nouveau dans les airs, sous le regard stupéfait d’Anastasia. Elle ne répondait pas à sa question. Savait-elle seulement ce qu’elle était ? Sans doute que oui, enfin elle l’espérait car elle était déçue que sa curiosité ne soit pas rassasié. Elle voulait lui poser des questions elle aussi, pour en apprendre plus au sujet d’elle et de son espèce. Mais elle ne lui en laissant pas le temps, reprenant son interrogatoire très brusquement.

    Anastasia••Euh il s’agit d’un jeu télévisé.

    Savait-elle seulement ce que ça voulait dire ? Elle ne devait pas avoir accès à l’électricité et à tous ce à quoi recouraient les êtres humains avec la modernité. Pas de télévision, pas d’ordinaire et sans doute aucun appareil ménager. A quoi bon, de toute façon, puisqu’ils devaient vivre uniquement sur cette île, avec les ressources qu’elle avait à offrir. Rien de plus, rien de moins. Et sans doute étaient-ils beaucoup plus heureux de cette façon là. Anastasia soupira légèrement et se releva. Mais même debout, elle n’était pas à la hauteur de la ravissant blonde- de race inconnue –puisque celle-ci voletait toujours tranquillement, à quelques centimètres du sol. Pourtant, elle ne sembla pas très grande. A vrai dire, elle paraissait être beaucoup plus petit qu’Ana’. Ce qui était peut-être vrai, quand elle posait enfin ses pieds sur la terre ferme.

    Comment pouvait-on sautiller, dans les airs ? Anastasia était stupéfaite de constater que cette étrange apparition en était parfaitement capable. Sa joie était telle, que même à quelques centimètres au-dessus du sol, elle arrivait à sautiller de joie. La jeune femme grimaça légèrement quand l’inconnue lui demanda si elle pouvait jouer et si elle pouvait lui apprendre. C’était difficile de refuser une requête faite avec autant de passion et d’emportement. Mais elle n’était pas humaine, ni même embauchée par la production. Donc…

    Anastasia••Tu ne peux pas participer c’est dangereux et…il n’y a que les…humains qui jouent. Et encore, ce n’est pas vraiment un jeu, tu n’aimerais sans doute pas.

    A la vérité, c’était même certain. Elle n’aimerait très certainement pas le fait de devoir tuer d’autres personnes pour être le dernier survivant qui empocherait le prix final, les 10 millions de dollars. Anastasia ne connaissait pas cette blonde volante mais elle se doutait qu’elle n’était pas trop pour les meurtres et le fait de faire du mal à autrui…

- _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ -
Je suis une femme mi- lune mi-homme
Une anagramme, un erratum
On me dessine on me façonne
Je vous fascine, ça vous étonne

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-mans-land.forumperso.com
K. Eléanore Ezekiel
    ▌Modératrice▐

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 16/04/2010

More about me
|| Age, ville, métier :: 85 ans | Née en avril 1930 sur l'Île | Entremetteuse
|| Les craintes du moment ::
|| Url de la fiche de lien :: http://no-mans-land.forumperso.com/demandes-de-liens-f13/eleanore-ezekiel-links-t101.htm

MessageSujet: Re: Leave a scar... [LIBRE]   Dim 25 Avr - 13:56

    Le mot « télévisé » n’avait aucun sens pour Eleanore mais elle ne s’y attarda pas très longtemps.
    Elle comprenait que si les règles du jeu comprenaient que seulement les humains pouvaient y jouer, elle ne puisse pas le faire à son tour. Cependant, ce qu’elle ne comprenait pas était que, si le jeu en question était dangereux, pourquoi y jouaient-ils ?

      ANASTASIA
      Et encore, ce n’est pas vraiment un jeu, tu n’aimerais sans doute pas.


    Ils étaient bien compliqués ces étrangers. Faisant tomber sa tête sur le côté à nouveau. Elle afficha une moue, non déçue, mais amusement intriguée. Généralement, elle aimait tout les types de jeu. Même ceux auxquels elle jouait avec Tali. Cependant, cette dernière l’avait déjà prévenue que les humains n’étaient pas aussi simples à vivre et inoffensifs qu’ils en avaient l’air. Avait-elle donc raison ? Ce n’est pas que Eleanore ai remis les paroles de la démone en doute mais, sa curiosité l’empêchait de croire sans le voir.
    Faut dire que l’atmosphère qui régnait sur l’île depuis leur arrivé était étrange. Nora avait déjà ressenti de la colère ou des mauvaises hontes comme celles des vampires ou anges déchus mais, jamais elle n’avait ressenti ce genre ce sentiments auparavant. Air respirait l’angoisse, l’orgueil, la peur mais aussi quelque chose que Eleanore ne connaissait pas encore : l’avarice.
    Se rappelant de la grande maison qu’avait été construire sur l’île peut de temps avant que les humains arrivent, Nora ne put pas s’empêcher de poser la question.

      ELEANORE
      C’est comment chez toi ?


    Bien sur, elle faisait allusion au manoir mais, ayant posé la question aussi crûment, il n’est pas sur qu’Anastasia ai compris le sens de sa question. Par peur ne pas réussir à se faire comprendre Nora retourna alors la question dans sa tête pour la reposer autrement.

      ELEANORE
      La grande maison… - regardant les airs comme si elle pouvait voir le manoir de là où elle était - elle est comment dedans ? Je ne suis jamais rentré dans ce genre de choses. Les fées en ont pas besoin, tu sais ? ?


    Se rendant toute seule compte qu’elle venait de répondre à une question ultérieure, un sourire sincère et enfantin naquit sur ces lèvres. Faisant signe à l’humaine de la suivre, elle commença à marcher à ses côtés.

      ELEANORE
      Je connais cette foret dans les moindres détails. En quelques sortes, c’est elle ma maison.


    Zigzagant parmi les arbres, Eleanore cherchait un trou dans les feuillages pour pouvoir apercevoir le manoir au loin. Elle n'avait jamais eu besoin d'une maison pour s'abriter mais, elle savait tout de même ce que cela voulait dire. Elle savait que c'était là que les créatures, ou dans ce cas, les humains se cachaient pour se sentir à l'abrit du reste du monde. Nora avait beau de pas en posseder une, de maison, mais elle possedait son petit coin de verdure à elle. C'était là qu'elle se sentait chez elle.

- _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ -


    "La plus Belle des Mélodies
    est la Symphonie d'un Coeur Amoureux."

    Nora Ezekiel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia Alka Adamovitch
    ▌Fondatrice▐
    "Baby, it's a wild world"

avatar

Messages : 807
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 27

More about me
|| Age, ville, métier :: 26 ans / Moscou / Directrice des finances
|| Les craintes du moment ::
|| Url de la fiche de lien :: http://no-mans-land.forumperso.com/demandes-de-liens-f13/princesse-et-dangereusement-sexymes-liens-t60.htm

MessageSujet: Re: Leave a scar... [LIBRE]   Mar 4 Mai - 15:06



    Anastasia A. Adamovitch & K. Eléanore Ezekiel

    "Whatever doesn't kill you
    It's gonna leave a scar
    I'm well aware I'm a Danger to my self
    Are you aware I'm a danger to others ?
    "

    Anastasia fronça légèrement les sourcils lorsque la blonde lui demanda comment c’était chez elle. Elle n’était pas certaine de comprendre la question et, de toute évidence, l’inconnue le comprit, puisqu’elle reformula le tout. Elle avait le regard levé en direction du manoir, même si elle ne le voyait pas à cause de la densité des arbres de la forêt. Ainsi, la Russe comprit qu’en fait, elle mentionnait le lieu d’habitation temporaire des candidats. La jeune femme repensa à cette bâtisse très sombre de plusieurs étages, de style gothique malgré sa construction très récente. Les couloirs regorgeaient très certainement de piège visant à éliminer les participants de No Man’s Land, les uns après les autres. Et si la forêt n’avait pas été hantée, l’on aurait put penser que c’était le manoir qui l’était. Anastasia frissonna très légèrement à cette pensée. Elle qui n’avait jamais cru à ce genre de chose, avait l’impression de se prendre une gifle en plein visage. Plus jamais, elle ne jurerait être St Thomas. Plus jamais…

    Les yeux de la blonde s’écarquillèrent un peu, sous l’effet de la surprise. Une fée…cette inconnue était une fée ! De mieux en mieux décidément. A présent qu’elle savait que les esprits et autres choses du même genre, existaient, elle apprenait que c’était aussi le cas de créatures très étranges auxquelles personnes ne croyaient, telles que les fées. Et bientôt, on allait lui dire que c’était aussi le cas des farfadets, des lutins et des elfes, non ? Anastasia aurait presque put rire à cette perspective. Il était vraiment plus que temps qu’elle se reprenne, si elle ne voulait pas devenir complètement maboule en très peu de temps. En même temps, les lieux et la situation dans laquelle elle se trouvait, ne pouvait qu’encourager les gens à perdre la tête. Qui ne l’aurait pas fait, consciemment ou non ?

    Anastasia••C’est grand, froid et…un peu effrayant.

    Répondit spontanément la blonde. Elle ne disait que la vérité après tout ! En fait, l’intérieur du manoir, tout comme son aspect extérieur d’ailleurs, était à l’image de la forêt qui l’entourait. A savoir, froide, effrayante et très peu accueillante. Mais ça, ce n’était pas le cas de tous les êtres qui l’habitaient, comme pouvait s’en rendre compte Ana, a présent qu’elle avait rencontré cette blonde, cette fée. Elle ne semblait pas du tout hostile à l’arrivée des humains. Au contraire, elle semblait toujours être d’un naturel gai et accueillant. Elle souriait et riait comme si rien d’anormal n’était en train de se passer autour d’elle. Comme si personne n’était venu détruire une partie de sa forêt pour pouvoir installer un jeu télévisé dans lequel des gens s’entretueraient.

    Dès que la fée fit signe à Anastasia de la suivre, celle-ci obtempéra sans même penser à protester. Elle se sentait parfaitement en confiance en présence de cette jeune personne, qui était peut-être plus âgée qu’elle après tout elle n’en savait rien. Sa joie de vivre semblait être contagieuse. Mais positivement, évidemment. A aucun moment l’humaine ne se demanda où l’emmenait la blonde. En fait, elle s’en fichait parfaitement parce qu’elle lui faisait confiance et ne doutait pas qu’elle était une bonne personne. Du moins, une bonne créature puisqu’elle n’était pas humaine contrairement à elle. Si la fée se mouva parmi les arbres avec beaucoup d’aisance, il en alla tout autrement pour Anastasia. Certes, celle-ci, fit mine de rien, tentant de se maintenir parfaitement droite tout en évoluant dans la forêt. Mais cela ne l’empêchait pas de trébucher à chaque pas sur des racines d’arbres et de se prendre de plein fouet, des branches plus ou moins fines selon les arbres auxquelles elles appartenaient.

    Anastasia••Tu habites ici, depuis toujours ? Demanda-t-elle lorsque la fée mentionna le fait que la forêt était sa maison.

- _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ -
Je suis une femme mi- lune mi-homme
Une anagramme, un erratum
On me dessine on me façonne
Je vous fascine, ça vous étonne

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-mans-land.forumperso.com
K. Eléanore Ezekiel
    ▌Modératrice▐

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 16/04/2010

More about me
|| Age, ville, métier :: 85 ans | Née en avril 1930 sur l'Île | Entremetteuse
|| Les craintes du moment ::
|| Url de la fiche de lien :: http://no-mans-land.forumperso.com/demandes-de-liens-f13/eleanore-ezekiel-links-t101.htm

MessageSujet: Re: Leave a scar... [LIBRE]   Jeu 20 Mai - 12:27

    Zigzagant dans les airs, Nora se retournait fréquemment pour voir où en était l’humaine. Une petite moue amusée sur le visage, elle devait ralentir souvent pour ne pas trop prendre d’avance. Le plus souvent, elle devait le faire parce que la jolie blonde se trouvait les deux genoux à terre. Elle n’avait pas l’air très habile et à l’aise dans la forêt. Se prenant les pieds dans les racines les plus hautes, elle marmonnait des choses dans sa barbe. Choses que ne comprenait pas Nora mais, elle ne s’attardait pas trop dessus. Dans sa tête, Eléanore se dit qu’Anastasia s’y ferai sûrement un jour.
    Alors qu’elle montait doucement vers le pic des arbres, l’humaine lui posa une question étrange. Elle souhaitait savoir si Nora habitait l’île depuis toujours. Stoppant net sans élan montant, elle resta sur pour lui répondre. Elle n’était pas très loin donc elle n’eu pas à élever la voix.

      ELEANORE
      Bien sur. Où d’autre j’aurai pu vivre ?


    Sa question n’attendait pas vraiment de réponse. Elle avait tellement l’habitude de parler aux arbres, aux fleurs et au vent, que Nora n’attendait jamais qu’on lui réponde à proprement dit. Montant un peu plus dans le ciel, elle fit un tour sur elle même en balayant des environs de son regard bleuté. Prenant soin de garder en mémoire la place du sujet qu’elle convoitait, elle redescendit doucement vers sa nouvelle amie.

      ELEANORE
      Je suis née ici. Je ne suis jamais partie ailleurs que cette île. – marquant une pause et souriant d’avantage – A vraie dire, je ne me suis jamais demandé ce qui pourrai exister ailleurs. Je me suis toujours sentie bien ici. Mais je dois avouer que, depuis votre arrivée, je suis de plus en plus intriguée par vos coutumes. Comme cette grande maison par exemple.


    Se rappelant tout à coup du pourquoi elle était monté auparavant, elle prit Anastasia par le bras gauche et l’invita à reprendre la marche. La grande maison en question n’était plus si loin qu’elle en avait l’air. En montant dans les airs, elle avait pu la localiser sans problèmes. Un énorme avantage qu’avaient les fées : elle ne pouvaient pas se perdre. Même dans un lieu qu’elle ne connaissait pas, il lui suffisait de monter assez haut pour trouver ce qu’elle souhaitait.

      ELEANORE
      Je vais te ramener à la maison. Ta maison.

- _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ - _ -


    "La plus Belle des Mélodies
    est la Symphonie d'un Coeur Amoureux."

    Nora Ezekiel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leave a scar... [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leave a scar... [LIBRE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Un petit pokémon perdu [Libre]
» Système main libre pour auto
» [INFO] Faire un kit main libre voiture pour 20 € ou moins sans Bluetooth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Man's Land :: Dans la forêt... :: La forêt-
Sauter vers: